About The Black Buoy Project (in french)

“A l’origine de The Black Buoy Project, le guitariste Tom Brunt a voulu évoquer ses origines anglaises avec des compositions interprétées par un septet essentiellement genevois.
Auquel il faut ajouter William Blake comme personnage principal. Les textes du poète, peintre et graveur du 19e, gothique préromantique adulé par les surréalistes, et la musique du band plantent un univers de prairies grasses semées de moutons, un monde au goût de bière mousseuse, dégustée à l’abri de la bruine dans de sombres tavernes, dont le pub The Black Buoy à Wivenhoe (Essex) qui a donné son nom à ce projet.
L’Angleterre et sa folk-music donc, tout comme Led Zeppelin et la musique indienne, sont les influences revendiquées par Tom Brunt. La chanteuse Joanne Gaillard y scande les textes, portés par des arrangements comme autant de territoires fantasmés par William Blake ou d’espaces auditifs bien distincts, tour à tour lisses comme des lacs, semés de collines à perte de vue ou bordés de falaises vertigineuses. Un monde où se déploient les solos inspirés de clarinette ou de sax ténor.
On peut s’étonner de la référence au baroque sonore de Led Zeppelin mais arrivé le quatrième titre, What’s the Life of a Man,le doute n’est plus permis: toutes proportions gardées, les coups de grosse caisse,le lamento de la voix et une guitare orientalisante sont là pour nous faire observer qu’il n’y a désormais pas plus folklorique que le rock de l’ancien empire.”

Jacques Mühlethaler
VIVA LA MUSICA n° 373, janvier 2017

Advertisements